L'année 2017 fût compliquée jusqu'au bout. Un mois d'août extrêmement pluvieux, du gel, de la grêle pendant l'année et les ravages de mange-bourgeons ont réellement amoindrit nos vendanges.

vigne vrigny.JPG

Malgré le passage en agriculture de type biologique sur une bonne partie du vignoble et l'abandon des désherbages chimiques  nous avons contenus la maladie et l'herbe. Mais certaines parcelles ont tout de même décrochées et c'est dans cette situation où l'on se rend vraiment compte de l'importance d'une vendange manuelle. La main de l'homme, sachant couper une grappe en 2 pour ne garder que le meilleur ne pourra jamais être remplacée par une machine, aussi perfectionée soit-elle.

Nous avons également cette année - après de grosses pertes les premiers jours- décidés d'arrêter intégralement l'effeuillage de vendange. Il permet de "gagner" en mains d'oeuvre mais nous fait perdre de précieux grains bien mûrs sans être pourris et est très consommateur de carburant. De plus, l'enjambeur tasse énormément les sols de par son poids et donc ne convient plus à notre démarche.