Nous avons démarré les vendanges le 24 août. Normalement nous débutons plutôt vers le 13 septembre mais avec toute cette chaleur sans pluie, la vigne a pris une grande avance.

Les meuniers de Vrigny, vieilles vignes en sols sableux, sont toujours à une semaine d'avance par rapport à Janvry. Cette année nous avons donc été obligés de commencer encore plus tôt et d'arrêter ensuite pour avoir une bonne maturité sur tous les raisins de nos terroirs.

1ères caisses de meunier 1er cru vieille vigne

Le 27 nous avons donc repris les vendanges avec les pinot noir de Vrigny également qui servent régulièrement de base pour nos millésimes.

Puis ce fut le tour des meunier de Gueux, parcelle Les côtes chéries avec laquelle nous avons déjà élaboré un parcellaire en 2016. La mise en vente se fera en 2019 à ce propos...

Chardonnay 60 ans 1er cruEnsuite, nous avons coupé les chardonnay Grand Cru de Verzy. La maturité de ces jeunes vignes replantées en 2009 commence à être vraiment intéressante. L'année prochaine, nous devrions les intégrer à nos chardonnay de Janvry et de Vrigny. Puis au tour des chardonnay 1er cru de Vrigny servant à la cuvée Sublime chardonnay.

Le village, parcelle de pinot noir juste derrière le domaine (la première que nous avons passé en bio) a été cueillie le lendemain, le jeudi 30 septembre. Elle a fait l'objet d'une vinification spéciale, nous en reparlerons prochainement !

Chenay, où nous avons des pinot noir exceptionnels, fût le prochain endroit récolté. Une maturité parfaite, un état sanitaire exceptionnel, encore une année qui me confirme l'intérêt de ce vignoble dans l'élaboration de nos millésimes et L'Essentiel.

Nous avons terminé par Faverolles & Coemy, Savigny sur Ardres ainsi que Janvry pour tous les meuniers.

Les parcelles Les Coroches - entrée à gauche de la route principale pour monter à Janvry- ont été les premières à être récoltées. Cela fait plusieurs années que je réfléchi à les travailler autrement : pour élaborer un rosé de macération (aussi appelé rosé de saignée) car l'état sanitaire y est toujours très bon, la maturité excellente, les degrés alcooliques élevés et le potentiel aromatique en rosé vraiment intéressant. Affaire à suivre !

De nouveaux parcellaires vont voir le jour. Cela fera l'objet d'un nouveau billet. En attendant nous allons continuer à faire grandir nos futurs Champagnes et surveiller le travail de nos levures indigènes comme dans la photo ci-dessous en demi-muid! ;) 

Fermentation naturelle en demi muid